Quand Zoran Music naît en 1909 en Bukovica, la Slovénie n’existait pas encore. L’Empire Austro-Hongrois dominait alors le centre de l’Europe.

Biographie de Zoran Music

La famille du petit Zoran, bien que relativement modeste, bénéficie d’un certain prestige dans la petite ville de Province où ils habitent. Le père, Anton, dirige l’école communale, et la mère est institutrice. Sa famille est à l’image de la région, à cheval entre Italie et Slovénie, et les deux langues sont parlées à la maison. Zoran Music, ainsi, s’imprègne très jeune de ces deux cultures.

En 1919, après la guerre, la famille suit le père, muté à Brda où Zoran suit les cours au lycée de la ville. Il finit finalement ses études d’allemand à Moribor en 1928. Désirant enseigner le dessin, Zoran Music rejoint en 1930 l’Académie des Beaux-Arts de Zagreb. C’est au cours de différents voyages en Europe qu’il découvre et s’intéresse à la peinture expressionniste.

Un artiste talentueux et engagé

L’oeuvre de Zoran Music est profondément marquée par son internement au camp de Dachau sous le régime nazi. Soupçonné de soutenir les maquisard, il a en effet été arrêté, torturé, et déporté suite à son refus de collaborer. De cette époque subsistent encore 200 dessins, témoignages sur l’horreur et la mort qu’il côtoyait au quotidien.

Mais, opposant sous le régime nazi, le voilà à nouveau menacé par la Yougoslavie communiste. Zoran se réfugie en Italie. Dans les premières années de sa reconstruction, il peint beaucoup, des paysages et des scènes de la vie quotidienne. C’est le début d’une longue carrière, où alternent des oeuvres paisibles et des créations qui le renvoient à l’horreur des camps, la série intitulée Nous ne sommes pas les derniers, réalisée dans la première moitié des années 1970. Reconnu par tous, artistes, mécènes, personnalités (Zoran était un proche de François Mitterand), son oeuvre a séduit, de son vivant, le monde de l’art. Il a d’ailleurs été élevé à la dignité de Chevalier de la Légion d’Honneur en 1991.

En France, on peut contempler les oeuvres de ce peintre au musée d’Art Moderne de Paris, aux musées des Beaux Arts de Caen ou du Havre.